Aller au contenu

recherche & développement

Investir significativement en R&D

Le mode de gouvernance de Servier par une fondation est parfaitement adapté au cycle long de la recherche et développement : l’indépendance vis-à-vis des marchés nous permet d’investir significativement en R&D pour innover et découvrir de nouveaux médicaments.

Photo d'une chercheuse Servier
Le saviez-vous ?

Servier investit chaque année plus de 20 % de son chiffre d’affaires princeps en R&D.

Pour une R&D efficiente au service des patients

Notre modèle de R&D repose sur des piliers porteurs de progrès et de performance thérapeutique. Tout d’abord, le patient, qui est au cœur de notre démarche. Pour cela, nous intégrons la voix du patient à toutes les étapes de R&D et nous nous concentrons sur la médecine translationnelle. Une discipline collaborative, qui permet de mieux comprendre la maladie et d’accélérer le passage des phases de découverte aux phases de développement clinique des candidats médicaments. Elle s’appuie notamment sur le suivi de biomarqueurs innovants qui informent des effets d’un traitement sur la maladie pour différentes typologies de patients.

Ouvrir la voie à de nouvelles découvertes

Afin de passer à l’étape supérieure, nous impulsons une nouvelle dynamique en mobilisant nos efforts sur des aires thérapeutiques clés.

En oncologie, nous nous concentrons sur les cancers difficiles à traiter. En immuno-inflammation et sur les maladies neurodégénératives, nos travaux portent sur des pathologies ciblées pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits des patients. Enfin, en cardio-métabolisme, l’accent est mis sur l’innovation LCM (life cycle management). Nous capitalisons ainsi sur nos médicaments existants et sur notre savoir-faire en termes d’innovation incrémentale, notamment dans le développement d’associations fixes, des médicaments combinés en un comprimé unique.

50%

Plus de 50 % du budget global de R&D est consacré à la recherche de traitements contre le cancer

 

Institut de R&D à Paris Saclay

En 2023, notre futur Institut de Recherche & Développement ouvrira ses portes à Paris-Saclay. Ce pôle scientifique d’excellence regroupera dans quelques années près de 25 % de la recherche scientifique française. L’objectif pour Servier ? Développer une R&D plus agile, plus ouverte et toujours plus centrée sur le patient pour accélérer la découverte de solutions thérapeutiques innovantes.

Notre ambition est claire : faire converger notre puissance d’innovation avec un écosystème à très fort potentiel. En choisissant Paris-Saclay, nous nous engageons également en faveur du développement économique local et nous soutenons l’attractivité de la recherche française.

Photo du bâtiment Servier Paris-Saclay
Photo du bâtiment Symphogen,

Au Danemark : Symphogen

Symphogen est le centre d’excellence de Servier en matière d’anticorps de nouvelle génération, particulièrement intéressants pour identifier et neutraliser les cellules cancéreuses.

Fondée en 2000 et basée au Danemark, Symphogen est une entreprise de biotechnologie qui a développé une plate-forme de recherche performante capable d’identifier rapidement des anticorps monoclonaux et bispécifiques de haute qualité. Elle est soutenue par des moyens de développement précoce avec de fortes capacités in vitro et in vivo dans les domaines de l’oncologie et de l’immuno-oncologie.

Aux États-Unis : notre centre de R&D à Boston

Grâce à l’acquisition de la division oncologie d’Agios Pharmaceuticals en 2021, nous avons renforcé notre présence aux États-Unis. Nous avons enrichi notre portefeuille de médicaments en oncologie et notre pipeline de projets de recherche dans ce domaine. Désormais, des équipes de R&D travaillent au cœur du premier hub mondial d’innovation de santé, à Boston. Notre nouveau centre de R&D a ouvert ses portes en juillet 2022.

Photo de Boston
Photo du centre de recherche Servier en Hongrie

En Hongrie : Centre de Recherche en Chimie Médicinale de Budapest 

En Hongrie, le Centre de Recherche en Chimie Médicinale de Budapest est spécialisé dans la découverte de nouveaux médicaments dans des domaines où les besoins médicaux sont majeurs. Son expertise réside en chimie médicinale.