Aller au contenu
Retourner aux actualités

Journée mondiale de la maladie de Parkinson : Servier, acteur engagé

Chaque année, la 11 avril, se tient la journée mondiale de la maladie de Parkinson. Engagé historiquement dans les neurosciences, Servier s’implique dans la lutte contre cette maladie neurologique qui connaît la croissance la plus rapide au monde1.

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative, causée par la perte de cellules productrices de dopamine dans le cerveau. Ces cellules sont impliquées dans le contrôle des mouvements volontaires. Il existe uniquement des traitements symptomatiques contre la maladie de Parkinson, qui perdent leur efficacité lorsque la maladie évolue.

Près de 10 millions de personnes vivent avec la maladie de Parkinson dans le monde (2)

Parkinson : 2e maladie neuro-dégénérative la plus fréquente après Alzheimer

Engagé dans les neurosciences, Servier focalise ses efforts de recherche sur la découverte de candidats médicaments ralentissant la progression de la maladie de Parkinson, ainsi que de pathologies cliniquement proches, regroupées sous le terme de parkinsonisme atypique, et d’une sélection de pathologies du mouvement.

Cover video Journée Mondiale Parkinson

Initié en 2019, le partenariat entre Servier et la biotech française Oncodesign a permis de sélectionner un candidat médicament préclinique pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et en particulier ceux diagnostiqués avec une forme héréditaire de la maladie, causée par une mutation affectant la protéine LRRK2. Cette protéine pouvant participer à la neurodégénérescence, son ciblage pharmacologique donne l’espoir d’observer un ralentissement de la progression de la maladie. La première administration chez l’homme est prévue en 2022.

Ce même principe est appliqué à des formes cliniquement proches de la maladie de Parkinson, regroupées sous le terme de Parkinsonisme atypique. Ces maladies sont plus agressives et évoluent plus rapidement que la maladie de Parkinson. Le bénéfice clinique des études menées pourrait donc être observé plus vite. A ce jour, 6 projets au stade de recherche ont été initiés sur le parkinsonisme, avec pour l’un d’entre eux, une première administration à l’homme prévue en 2023.

« Chez Servier, nous sommes pleinement engagés à fournir des solutions thérapeutiques innovantes aux patients atteints de troubles neurologiques qui altèrent la motricité, tels que la maladie de Parkinson, le parkinsonisme atypique et d’autres maladies rares liées au mouvements », explique Ross Jeggo, Responsable de l’aire thérapeutique Neurosciences et Immuno-inflammation.

Le saviez-vous ?

Servier favorise l’implication des patients dans toutes les étapes de recherche et développement des médicaments : « La communauté des personnes atteintes de la maladie de Parkinson est également représentée dans notre International Patient Board Paris-Saclay* (Conseil international des patients) », explique Marta Garcia, R&D Chief Patient Officer.

« Nous avons accueilli des représentants de l’association européenne de Parkinson et d’autres membres affectés par cette maladie. Ils sont très impliqués au quotidien dans notre plan « engagement patient ». »

« Nous avons besoin de rassembler les professionnels de santé, les organisations de patients et les entreprises pharmaceutiques, afin que leur intelligence collective puisse développer des réponses thérapeutiques », affirme un patient atteint de la maladie de Parkinson.

*Le nouvel Institut de Recherche et Développement de Servier ouvrira ses portes au premier trimestre 2023, au cœur de l’écosystème Paris-Saclay.

1 https://www.worldparkinsonsday.com

2 Source: N. Maserejian, L. Vinikoor-Imler, A. Dilley (Cambridge, MA, USA), Estimation of the 2020 Global Population of Parkinson’s Disease (PD), MDS Virtual Congress 2020.