Servier Vietnam engagé dans la prévention des maladies cardiovasculaires

19/08/2019

En juin, dans le cadre de la 23e édition des Journées Médicales France-Vietnam organisées à Hanoi, Servier a signé un protocole d’accord majeur sur la prévention des maladies cardiovasculaires avec le Ministère de la Santé vietnamien, en présence des autorités françaises. Un succès important pour la filiale qui s’engage depuis 2016 à améliorer la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle au Vietnam avec le programme « Premier Jour ».

L’hypertension et le diabète constituent la première cause de mortalité au Vietnam, avec des complications faisant exploser les coûts de santé. « Sur 17 millions de patients hypertendus, seuls 30 % sont diagnostiqués et 10 % contrôlés » déclare Mathieu Fitoussi, Directeur général de Servier Vietnam. « Faute d’information, plus d’un patient sur deux arrête son traitement après quelques mois. Des situations dramatiques qui pourraient être évitées, alors que nous savons comment contrôler ces maladies et que des traitements sont disponibles » poursuit-il.

 

Un programme de changement culturel ambitieux

Soucieux de s’impliquer activement dans la lutte contre ces maladies chroniques, Servier a lancé dès 2016 une initiative innovante baptisée « Premier Jour ».

« Ce programme de sensibilisation a pour objectif d’informer le grand public sur la nécessité de diagnostiquer le plus tôt possible l’hypertension et le diabète, avant que des complications irréversibles ne surviennent » souligne Mathieu. « Il ambitionne également d’améliorer le taux d’observance des patients en leur donnant les moyens d’adapter, de façon autonome, leur mode de vie en fonction de leur pathologie ».

La création d’une plateforme digitale dédiée, www.ngaydautien.vn, permettant de connecter les acteurs de santé avec le patient et sa famille, est l’une des premières réponses apportées en ce sens. « Avec près de 500 000 visiteurs uniques cette année, elle est devenue l’un des sites de santé les plus consultés au Vietnam », se réjouit Mathieu.

Un corner spécifique « Premier Jour » a par ailleurs été testé avec succès dans un hôpital d’Hanoi, en accord avec le Ministère de la Santé vietnamien. « Les patients prennent rendez-vous avec une infirmière spécifiquement formée, qui leur explique les possibles conséquences d’une mauvaise observance, répond à leurs questions et leur donne des outils on et off line pour mieux contrôler leur maladie », poursuit-il. Le déploiement de près de 200 corners (petits stands) dans le pays d’ici deux ans permettra de suivre le nombre de patients informés et de mesurer l’efficacité de ces interventions.