Essais cliniques : Servier s’adapte pour assurer la continuité des activités

20/05/2020

Le 20 mai se tient la Journée internationale des essais cliniques. Ces derniers sont essentiels pour améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies. Mais face à la pandémie de Covid-19, les laboratoires pharmaceutiques ont été confrontés à une situation inédite. Ils ont dû poursuivre leur mission en s’adaptant le plus possible afin d’assurer la sécurité des participants des études cliniques en cours.

Lydie Poitout, Directrice du département de management des études cliniques de Servier, explique comment le Groupe s’est adapté à la situation.

Quel est le principal défi auquel vous avez dû faire face pendant cette crise sanitaire sans précédent ?

Lydie Poitout : Le principal défi auquel nous avons été confrontés a eu lieu en mars, au début de la crise en Europe. Dans un délai très court, tous les essais cliniques dans presque tous les pays ont subi les répercussions de l’épidémie et des mesures de confinement. Tout d’abord, notre priorité a été de protéger nos collaborateurs, en favorisant le télétravail. Beaucoup étaient heureusement déjà habitués à travailler à distance de manière très efficace.

Également, une priorité clé a été de continuer à assurer la sécurité de tous les participants dans les essais cliniques en cours et de garantir la poursuite de leur traitement expérimental et de leur suivi médical. Les mesures de confinement empêchaient parfois les patients de se rendre à l’hôpital. De plus, certains centres investigateurs ont dû fermer des services, du personnel de santé ayant été touché par la maladie. Ainsi, pour presque chaque essai clinique, chaque pays, chaque hôpital et chaque patient, nous avons dû faire face à une situation particulière, dans un contexte évoluant d’un jour à l’autre,

Quelles solutions avez-vous mises en place ?

L.P. : Nous avons réagi très rapidement et travaillé en collaboration avec tous les autres départements du Groupe impliqués dans les essais cliniques : les Affaires Réglementaires, la Sécurité Thérapeutique, l’Assurance Qualité, le data management ainsi que les équipes médicales. Nous avons veillé à relever les défis de manière cohérente pour tous les essais cliniques, en partageant notre expérience et nos solutions afin de garantir la sécurité des patients et aussi d’assurer au maximum l’intégrité des données des essais. Pour cela nous avons mis en place des mesures urgentes avec une procédure à effet immédiat qui ne nécessite pas une autorisation préalable des autorités compétentes.

A titre d’exemple, nous avons organisé l’expédition des traitements directement des hôpitaux au domicile des patients avec le soutien de nos équipes locales et nous avons mis en place des analyses biologiques dans des laboratoires locaux proches du domicile des patients. Certaines visites de patients sont aussi effectuées par téléconsultation.

Que pensez-vous de l’ère post-Covid-19 ?

L.P. : Même si la situation actuelle est critique à plusieurs titres, je suis confiante et optimiste. Je pense que nous pouvons apprendre beaucoup de cette crise et adapter notre manière de conduire les essais cliniques, notamment leur conception afin de favoriser les visites à distance pour les patients par exemple. Nous pouvons aussi développer encore plus l’usage des solutions numériques qui sont vraiment essentielles. C’est l’opportunité d’accélérer les changements au bénéfice des essais cliniques, d’un point de vue patient et aussi centres investigateurs. Nous devons absolument continuer à travailler dans cette direction.

Transparence des essais cliniques

En savoir plus sur les essais cliniques (en anglais)