close read more

Nos 5 aires thérapeutiques

Pour découvrir de nouveaux traitements qui améliorent la vie des patients, Servier investit chaque année en moyenne `
un quart de son chiffre d’affaires (hors génériques) dans la R&D. Le Groupe concentre ses efforts de recherche et de
développement dans des domaines thérapeutiques où les besoins sont majeurs.

    Maladies neuropsychiatriques

    Dans le domaine de la neurologie, Servier concentre ses recherches sur les maladies neurodégénératives. Servier cible les protéinopathies, caractérisées par l’accumulation anormale de certaines protéines, comme dans la maladie de Parkinson ou des maladies rares comme la sclérose latérale amyotrophique.

    Servier a ainsi signé un partenariat stratégique avec Oncodesign pour la recherche et le développement d’inhibiteurs de LRRK2, considérée comme cible à haut potentiel pour le traitement de patients atteints de la maladie de Parkinson.

    De même, une plateforme a été mise en place pour proposer des modalités thérapeutiques innovantes de type ASO (antisense oligonucleotides), afin de corriger génétiquement la production anormale de protéines en cause dans certaines pathologies neurodégénératives.

    Dans le domaine de l’autisme, Servier poursuit deux études mondiales de phase III en partenariat avec Neurochlore pour un candidat-médicament.