close read more

Servier investit chaque année plus de 20 % de son chiffre d’affaires princeps en R&D. Pour maximiser les succès de ses innovations thérapeutiques, tout en préservant les spécificités qui ont permis leur développement, Servier choisit de concentrer ses efforts sur trois aires thérapeutiques.

ONCOLOGIE

MALADIES IMMUNO-INFLAMMATOIRES ET NEURODÉGÉNÉRATIVES

CARDIO-MÉTABOLISME

ONCOLOGIE


50%

du budget R&D Servier dédié à l’oncologie


Responsable de près d’un décès sur quatre, le cancer est la deuxième cause de mortalité dans le monde, en progression constante. Face au besoin croissant de solutions thérapeutiques, Servier place l’oncologie parmi ses priorités.

Le Groupe souhaite devenir un acteur reconnu et innovant dans les traitements contre le cancer, en initiant des progrès thérapeutiques là où les besoins ne sont, pour la plupart, pas encore couverts et difficiles à traiter, comme les cancers gastro-intestinaux, hématologiques, pancréatiques ou pédiatriques.

Servier mène ses programmes de R&D en oncologie autour de deux voies prometteuses : l’immuno-oncologie et l’apoptose. La première consiste à stimuler le système immunitaire du patient contre les cellules cancéreuses, par exemple grâce aux anticorps (monoclonaux ou bispécifiques), qui déclenchent une réponse ciblée de l’organisme contre une agression, en vue de le protéger. L’acquisition de Symphogen, société danoise spécialisée dans les anticorps monoclonaux, vient compléter le savoir-faire de Servier dans ce domaine. La seconde, l’apoptose, est un mécanisme naturel de mort programmée des cellules auquel le cancer va rendre certaines cellules résistantes. L’approche thérapeutique de Servier consiste donc à développer des molécules cibles pour restaurer la capacité des cellules cancéreuses à mourir par apoptose.

MALADIES IMMUNO-INFLAMMATOIRES ET NEURODÉGÉNÉRATIVES

Dans le domaine de la neurologie, Servier concentre ses recherches sur les maladies neurodégénératives. Servier cible les protéinopathies, caractérisées par l’accumulation anormale de certaines protéines, comme dans la maladie de Parkinson ou des maladies rares comme la sclérose latérale amyotrophique. Dans le domaine de l’autisme, Servier poursuit deux études mondiales de phase III en partenariat avec Neurochlore pour un candidat-médicament.

Les maladies immuno-inflammatoires se caractérisent par une réponse inadaptée du système immunitaire qui se retourne contre les propres tissus du patient. Servier focalise ses efforts de recherche et développement sur trois maladies auto‑immunes pour lesquelles le besoin médical est très fort : le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie et la maladie de Sjögren.

CARDIO-METABOLISME


5e

Servier est le 5e Groupe mondial en cardiologie


Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Engagé depuis plus de 60 ans dans le traitement de ces pathologies, Servier a acquis un savoir-faire reconnu. Servier est également engagé depuis de nombreuses années dans la lutte contre le diabète, une maladie complexe et évolutive qui touche 422 millions de personnes dans le monde.

En cardio-métabolisme, l’accent est mis sur l’innovation LCM (life cycle management) afin de capitaliser sur les médicaments du Groupe et sur son savoir-faire en termes d’innovation incrémentale, notamment dans le développement de Single Pill Combinations, des médicaments combinés en un comprimé unique. En simplifiant le traitement, ces SPC favorisent une meilleure observance.

Décryptage
15/04/2021
Comprendre la leucémie myéloïde aiguë
Décryptage
12/03/2021
Comprendre la médecine translationnelle
Décryptage
12/02/2021
Comprendre les études cliniques