Les nouveaux modes de travail

05/10/2020

Pour redonner du sens au travail et favoriser l’engagement des collaborateurs, les nouvelles pratiques managériales se multiplient. Management horizontal, autonomie, télétravail… Tour d’horizon du nouveau monde du travail.

Dans le monde, un salarié sur trois se sentirait « désengagé » au travail, selon une étude Ipsos réalisée en 2016. La notion de désengagement traduit la baisse progressive de l’implication d’un salarié pour son travail et pour son entreprise. Pour éviter cela, les entreprises multiplient les initiatives.

 

LE SENS AU TRAVAIL, UNE QUÊTE UNIVERSELLE

Quels sens donne-t-on au travail ? Si la question n’est pas nouvelle, les réponses ont évolué selon les époques. La recherche de sécurité financière, le sentiment d’appartenance à un groupe, ou le besoin de protection sociale semblent aujourd’hui diminuer au profit d’un objectif plus global, celui de participer à un progrès sociétal et environnemental. Chercher un travail « qui ait du sens », nouveau Graal des actifs, compterait alors parfois autant que la contrepartie financière. Inscrite dans l’ADN du volet social de la RSE, la quête de sens au travail peut être accomplie en permettant aux salariés de renforcer la cohérence entre leur travail et leurs valeurs, entre leurs talents et leurs aspirations.

 

LE MANAGEMENT HORIZONTAL, L’AUTONOMIE COMME PRINCIPE

L’un des antidotes au désengagement se trouve du côté du management : des méthodes innovantes peuvent redonner à chacun sa place et le sens de son travail. Moins d’horaires fixes, plus de souplesse dans les lieux de travail, et des salariés responsables de leur propre organisation : les nouvelles méthodes de management horizontal valorisent l’autonomie de chacun. L’organisation pyramidale traditionnelle, très verticale, laisse aujourd’hui place à des structures plus horizontales, qui permettent à chacun d’être acteur des décisions qui le concernent. Le management « en mode projet » permet par exemple de répartir les tâches et les décisions en fonction du rôle effectif de chacun dans le projet, non en fonction de son titre ou de son ancienneté.

 

LE TÉLÉTRAVAIL, UNE (R)ÉVOLUTION PROFONDE

Autre clé de l’engagement ? La possibilité d’articuler plus facilement vie professionnelle et vie privée. Selon une étude annuelle Malakoff Médéric1, un Français sur trois peine à concilier les deux vies. Aux États-Unis, la part augmente : deux Américains sur trois ne pensent pas avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée2. Le télétravail est une des réponses possibles à cette recherche d’équilibre. Loin des logiques présentielles, il permet d’économiser les temps de transport et d’être plus efficace et concentré. La pratique du télétravail demande une certaine organisation à l’échelle de l’entreprise. Les plateformes numériques doivent permettre aux salariés de se connecter facilement et d’interagir avec leurs collègues. Il faut également veiller à la formation des managers, chargés de maintenir la cohésion de leurs équipes et la bonne répartition de la charge de travail.

En progrès constant, le télétravail a augmenté de 173 % dans le monde entre 2005 et 20184. Mais il ne concerne encore qu’une minorité d’employés, avec par exemple 10 % de salariés travaillant depuis chez eux en Europe3. Plus de souplesse et d’autonomie peuvent renforcer l’engagement parmi les collaborateurs. Mais c’est souvent la qualité des rapports humains qui est la pierre angulaire du bien-être au travail. Plus les échanges sont agréables et fructueux, plus ils contribuent à donner du sens à tout le reste. Pour autant, le télétravail est également un vecteur de lien social, lorsque les interactions et échanges sont fréquents entre les collaborateurs et si le manager y veille.

       

10 %
des salariés en Europe télétravaillent régulièrement3 selon la Commission européenne (2017)
3,9/5
score global de l’engagement des collaborateurs Servier.
Enquête Gallup 2019

LES NOUVEAUX MODES DE TRAVAIL, UN AXE STRATÉGIQUE POUR SERVIER

Face aux mutations du monde du travail et des modèles traditionnels d’entreprise, le groupe Servier développe des réponses innovantes. Deux programmes stratégiques complémentaires, Ways of Working et PULSE, ont pour objectifs de faire évoluer les méthodes de travail et de favoriser l’engagement de chacun.

WAYS OF WORKING, UNE TRANSFORMATION CULTURELLE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE

La mission de ce programme ambitieux ? Créer une culture de haute performance, accélérée par la collaboration entre les équipes, facilitée par des processus simplifiés et dynamisée par l’innovation sociale. Déployé, pour la première année, au siège du Groupe à Suresnes (France), Ways of Working réunit un ensemble de projets qui s’articulent autour de quatre thématiques : la performance, la coopération, la simplification et l’innovation sociale.

Pour les collaborateurs du Groupe, les bénéfices sont nombreux. La simplification des processus et des prises de décision encourage chacun à être force de proposition et à se sentir responsable de ses projets. Le développement de la transversalité, dans une culture de business partner, favorise la compréhension mutuelle des missions et donne les outils pour mieux coopérer.

L’accent mis sur l’innovation sociale ouvre la voie à l’expérimentation de nouvelles idées et à l’amélioration de l’expérience collaborateur. Enfin, une meilleure définition de la performance permet à chaque collaborateur de mieux appréhender sa mission, et contribue à la reconnaissance du travail accompli.

PULSE, LE PROGRAMME D’ENGAGEMENT DE SERVIER

En 2019, Servier a lancé son programme d’engagement PULSE avec l’institut indépendant Gallup. L’objectif ? Créer les conditions pour favoriser l’engagement et permettre à chacun de développer ses talents.

78,5 % des collaborateurs ont répondu à cette première enquête d’engagement en ligne. L’étude a révélé un taux d’engagement de 40 %, positionnant Servier quatre points au-dessus de la moyenne des entreprises démarrant un tel projet. Les résultats de l’étude ont permis aux managers de mettre en place des groupes d’échange à l’échelle de leur équipe. Chaque collaborateur est ainsi encouragé à devenir acteur de son propre engagement, et est accompagné dans cette démarche par des dialogues et échanges fructueux.

Le partage permet à chacun de lever les freins à son épanouissement. Les premiers retours témoignent de la motivation des collaborateurs.

S’inscrivant dans une démarche d’amélioration continue, PULSE est un programme sur cinq ans qui doit permettre de suivre les progrès accomplis en matière d’engagement des collaborateurs.

À RETENIR

  1. 36 pays du Groupe mettent en place des dispositifs de télétravail

    pour favoriser la souplesse d’organisation, l’autonomie et l’équilibre vie privée/vie professionnelle des salariés. Données 2019
  2. 1 salarié sur 2 au siège du Groupe pratique le télétravail

  3. 80 % des collaborateurs sont fiers de travailler pour Servier

    et 81 % recommanderaient le Groupe en tant qu’entreprise où il fait bon travailler.
    Source : PULSE – Résultats Groupe 2019
 

 

Rapport RSE 2019

Le rapport souligne la contribution de la Responsabilité sociétale d’Entreprise (RSE) à la performance de l’entreprise et témoigne de l’engagement de Servier dans une démarche RSE structurée, ouverte et créatrice de valeur.

Découvrez le rapport