Lancement de la plus grande initiative européenne afin d’accélérer le développement de traitements contre le COVID-19 et les risques à de futurs coronavirus.

20/08/2020
  • CARE (Corona Accelerated R&D in Europe), soutenu par l’Initiative européenne pour les Médicaments Innovants (IMI), est la plus grande initiative de ce type consacrée à la découverte et au développement de traitements nécessaires en urgence pour lutter contre le COVID-19.
  • Sa finalité est de comprendre la maladie sur le long terme et de développer des traitements contre le COVID-19 et les risques futurs liés aux coronavirus ; s’y ajoute un travail impératif de repositionnement de traitements existants qui pourraient être efficaces immédiatement.
  • La R&D dans le domaine du COVID-19 va être accélérée grâce à l’expertise de pointe et aux projets portés par 37 équipes issues d’institutions de recherche universitaires et à but non lucratif et d’entreprises pharmaceutiques, réunies au sein du consortium CARE.


Bruxelles, Belgique – 18 août 2020 – Le nouveau consortium CARE (Corona Accelerated R&D in Europe), un partenariat public-privé soutenu par l’IMI (Initiative pour les médicaments innovants), annonce aujourd’hui son lancement afin d’accélérer la découverte et le développement de médicaments de première nécessité pour traiter le SRAS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19. CARE est financé à hauteur de 77,7 millions d’euros par l’Union européenne (UE) et, sous forme de contribution financière et en nature, par onze sociétés membres de l’EFPIA (Fédération européenne d’associations et d’industries pharmaceutiques) et par trois partenaires associés à l’IMI. D’une durée de cinq ans, CARE rassemble 37 partenaires issus d’Allemagne, de Belgique, de Chine, du Danemark, d’Espagne, de France, des Pays-Bas, de Pologne, de Suisse, du Royaume-Uni et des États-Unis. Le consortium est dirigé par VRI-Inserm (Institut national français de la santé et de la recherche médicale, Paris, France), Janssen Pharmaceutica NV, une des sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson (Beerse, Belgique), et Takeda Pharmaceuticals International AG, (Zurich, Suisse). Depuis février 2020, CARE intègre les projets COVID-19 en cours de développement par ses partenaires.

Servier fournit des composés pour les essais précliniques et cliniques, afin de contribuer au développement d’une réponse d’urgence contre le COVID-19, et un ensemble diversifié de petites molécules candidates issues de ses chimiothèques dans le cadre de la stratégie à long terme de lutte contre les coronavirus.

 

Le professeur Yves Lévy, directeur exécutif de VRI-Inserm et coordinateur de CARE, déclare : « Devant la plus grande menace mondiale du XXIe siècle pour la santé de l’humanité que représente la pandémie de COVID-19, la communauté scientifique mondiale se doit d’unir ses forces de manière inédite. Au-delà de l’excellence scientifique des différentes équipes impliquées dans ce projet très ambitieux, CARE réunit 37 partenaires dans une alliance qui met en commun leur expertise et leur savoir-faire autour d’un plan de travail ambitieux sur cinq ans pour développer des solutions thérapeutiques contre l’actuelle pandémie COVID-19. Nous sommes très reconnaissants du soutien financier apporté par l’Initiative pour une médecine innovante (IMI) qui nous permettra de mettre en œuvre ce projet. »

Sans vaccin homologué et avec des choix thérapeutiques limités, la pandémie de COVID-19 se poursuit et l’on compte chaque jour davantage de cas et de décès. L’accélérateur thérapeutique COVID-19 soutenu par la Fondation Gates, MANCO, SCORE et le réseau ECRAID sont autant d’initiatives complémentaires dont la synergie sera optimisée par CARE qui réunit certains des scientifiques les plus innovants et les plus expérimentés dans tous les domaines concernés dans un esprit de collaboration unique ; la mise en place de solutions pour la pandémie actuelle de COVID-19, ainsi que pour les futures épidémies de coronavirus, en sera accélérée.

Les candidats-médicaments les plus prometteurs seront intégrés aux essais cliniques chez l’homme après test en laboratoire.

Antoine Bril, directeur scientifique Affaires Publiques de Servier, dit : « Engagés pour le progrès thérapeutique au bénéfice des patients, nous sommes fiers de faire partie du consortium CARE lancé par l’Initiative pour la médecine innovante afin de proposer de nouveaux traitements aux patients souffrant du COVID-19 et de coronavirus. »

Marnix Van Loock, chef de projet CARE, directeur scientifique principal et responsable R&D des pathogènes émergents, Santé publique mondiale chez Janssen Pharmaceutica NV, ajoute : « Nous sommes très enthousiastes à l’idée de lancer le consortium CARE et de collaborer avec d’autres experts de premier plan pour trouver en urgence de nouveaux médicaments contre le SRAS-CoV-2 et d’autres coronavirus susceptibles de provoquer des épidémies. Dans le cadre de cette initiative, nous avons hâte de mettre en œuvre les enseignements tirés d’une collaboration en cours sur le COVID-19 avec l’Institut de recherche médicale Rega appartenant à l’Université catholique de Louvain (KU Leuven), afin d’examiner une chimiothèque de milliers de composés médicamenteux existants. »

Pour Kumar Saikatendu, PhD, directeur de l’externalisation de la recherche mondiale chez Takeda : « C’est une leçon d’humilité de voir un si grand nombre des meilleurs scientifiques européens se réunir pour résoudre ce problème complexe avec une telle urgence. Le COVID-19 représente un défi scientifique unique pour notre génération. CARE a pour but de créer des traitements efficaces avec un profil de sécurité positif pour les épidémies actuelles et futures de coronavirus. Nous espérons agir rapidement et avoir un impact significatif en temps utile. »

Réponse globale à court et long terme au COVID-19

L’objectif de CARE est de créer pour la pandémie de COVID-19 des traitements efficaces, avec un profil de sécurité positif (repositionnement des médicaments), et de développer de nouveaux médicaments et anticorps spécialement conçus pour lutter contre le virus du SRAS-CoV-2.

Le consortium repose sur trois piliers :

  • Le criblage et le profilage de chimiothèques fournies par les partenaires dans le but de repositionner des molécules qui ainsi progresseront rapidement vers des stades avancés d’essais cliniques.
  • La découverte de nouvelles molécules basée sur le criblage et le profilage in silico de composés candidats dirigés contre le SRAS-CoV-2 et les futures cibles des coronavirus.
  • La découverte d’anticorps neutralisant le virus en utilisant des phages et des levures, immunisation de modèles animaux humanisés, des lymphocytes B de patients et une stratégie d’étude in silico.

Ces piliers sont intégrés à des axes de travail focalisés sur l’amélioration des composés candidats grâce à une vaste campagne de chimie médicale, à la recherche en biologie systémique et à l’évaluation préclinique et clinique de molécules issues des trois piliers. L’équipe en charge de la biologie de systèmes étudiera la physiopathologie associée au virus afin de mieux comprendre l’interaction entre les stades d’infection des virus et les réponses immunitaires humaines. En identifiant des marqueurs de maladies, ces travaux contribueront à élaborer des traitements et à améliorer la conception des essais cliniques et le suivi des essais de phase 1 et 2 portant sur les nouvelles thérapies développées par CARE.

 

À propos de CARE

CARE est un nouveau partenariat public-privé réunissant des scientifiques du monde universitaire, des centres de recherche, des petites et moyennes entreprises (PME), des entreprises membres de la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (EFPIA) et des partenaires associés de l’IMI. Ce partenariat comprend 37 organisations différentes. Le professeur Yves Lévy du VRI-Inserm en est le coordinateur académique, Marnix Van Loock des Janssen Pharmaceutical Companies of Johnson & Johnson est le chef de projet de l’EFPIA et Kumar Saikatendu de Takeda en est le co-dirigeant. Les partenaires du projet sont représentés par onze institutions universitaires (KUL, GUF, AMU, UzL UU, EDI-IVI, UHAM, UEDIN, TiHo, JU, LUMC), cinq organismes de recherche publics (Inserm, CHUV, CEA, HZI, SERMAS) et sept PME (IT, EVF, EXSCI, NUVISAN), SCIFEON, ENYO, AIB), avec onze membres de l’EFPIA (Janssen, Takeda, Pfizer, ABBV, BI, Merck KgA, BAG, Novartis, Astellas, Servier et AiCuris), et trois partenaires associés de l’IMI2 (BMGF, UNIVDUN, GHDDI) *.

 

À propos de l’IMI

L’IMI est la plus grande initiative public-privé d’Europe dont le but est d’accélérer le développement de médicaments meilleurs et plus sûrs pour les patients. L’IMI soutient des projets de recherche collaboratifs et met en place des réseaux d’experts industriels et universitaires afin de stimuler l’innovation pharmaceutique en Europe. L’IMI est une entreprise commune entre l’Union européenne et la Fédération européenne d’associations et d’industries pharmaceutiques (EFPIA).

Pour plus de détails, veuillez consulter le site : http://imi.europa.eu/

 

Contacts média Groupe SERVIER:

Sonia Marques : presse@servier.com – Tél. +33 (0)1 55 72 40 21 / + 33 (0)7 84 28 76 13
Jean-Clément Vergeau : presse@servier.com – Tél. +33 (0)1 55 72 46 16 / +33 (0)6 79 56 75 96

 

Remerciements

Ce projet a reçu un financement conjoint de l’Initiative pour les médicaments innovants dans le cadre de la convention de subvention n° 101005077. Ce cofinancement est soutenu par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne, de l’EFPIA, de la BILL & MELINDA GATES FOUNDATION, du GLOBAL HEALTH DRUG DISCOVERY INSTITUTE, de l’UNIVERSITY OF DUNDEE.

 

*Liste des partenaires

1 (Coordinateur) VRI-Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) FR

2 (Chef de projet) Janssen Pharmaceutica NV (Janssen) BE

3 (Co-directeur de projet) Takeda Pharmaceuticals International AG (Takeda) CH

4 Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) FR

5 Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) CH

6 Eurovacc Foundation (EVF) CH

7 Exscientia Limited (EXSCI) UK

8 Johann Wolfgang Goethe University Frankfurt am Main (GUF) DE

9 Helmholtz-Zentrum für Infektionsforschung GmbH (HZI) DE

10 Uniwersytet Jagiellonski (JU) PL

11 Katholieke Universiteit Leuven (KUL) BE

12 Academisch Ziekenhuis Leiden (LUMC) NL

13 Servicio Madrileno De Salud (SERMAS) ES

14 Nuvisan ICB GmbH (NUVISAN) DE

15 Scifeon ApS (SCIFEON) DK

16 Université d’Aix Marseille (AMU) FR

17 The University of Edinburgh (UEDIN) UK

18 University of Hamburg (UHAM) DE

19 Universitaet zu Luebeck (UzL) DE

20 Universiteit Utrecht (UU) NL

21 Eidgenoessisches Departement des Innern (EDI-IVI) CH

22 Inserm Transfert SA (IT) FR

23 AbbVie Inc. (ABBV) US

24 Astellas Pharma Europe BV (ASTELLAS) NL

25 Bayer AG (BAG) DE

26 Boehringer Ingelheim (BI) DE

27 University of Dundee (UNIVDUN) UK

28 Enyo Pharma SA (ENYO) FR

29 Bill & Melinda Gates Foundation (BMGF) US

30 Global Health Drug Discovery Institute (GHDDI) CN

31 Novartis Pharma AG (NOVARTIS) CH

32 Pfizer

33 Merck KGaA (Merck) DE

34 University of Veterinary Medicine Hannover (TiHo) DE

35 Ai-biopharma (AIB) FR

36 AiCuris Anti-infective Cures GmbH (AiCuris) DE

37 Institut de Recherches Internationales Servier (Servier) FR