fbpx
close read more
Communiqué de presse

Exercice 2019/2020 – Résultats financiers & stratégie R&D et pipeline

19/01/2021

Exercice 2019/2020 – Résultats financiers & stratégie R&D et pipeline

 

  • Chiffre d’affaires consolidé de 4,688 milliards d’euros, en croissance de 1,6 % à taux réels[1].

  • Ce chiffre d’affaires se répartit entre 3,285 milliards d’euros pour l’activité Princeps[2] (+1,6 %) et 1,403 milliard d’euros pour l’activité Génériques (+1,4 %).

  • Une forte présence à l’international : 79 % du chiffre d’affaires Groupe (96 % du chiffre d’affaires princeps).

  • Une position de leader confirmée en cardiologie et métabolisme avec un chiffre d’affaires princeps de 2,671 milliards d’euros, soit 57 % du chiffre d’affaires Groupe.

  • Un pipeline prometteur avec 27 projets en développement clinique, dont plus de la moitié en oncologie, et 33 projets de recherche, fruit d’un investissement important et continu en R&D (23 % du CA princeps).

  • Des objectifs stratégiques pour 2025 qui visent à améliorer la performance actuelle du Groupe pour pouvoir mettre de nouveaux médicaments à disposition des patients.

  • Une forte création de valeur en France, par des investissements significatifs.

 

Paris (France), le 19 janvier 2021 – Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, annonce ses résultats pour l’exercice 2019/20, clos au 30 septembre 2020, et présente son pipeline, ainsi que sa stratégie de Recherche et Développement.

Une croissance continue

En tant qu’acteur de santé, le groupe Servier a maintenu la production de ses traitements et leur distribution aux patients depuis le début de la crise de la Covid-19, tout en assurant la santé et la sécurité de tous ses collaborateurs.

Le chiffre d’affaires du Groupe réalisé au cours de l’exercice 2019/20 s’élève à 4,688 Mds€, en progression de 1,6 % à taux réels, et de 3,6 % à taux constants, par rapport à l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires des médicaments princeps (3,285 Mds€) représente 70 % du chiffre d’affaires Groupe, et celui des génériques 30 % (1,403 Md€).

La croissance du chiffre d’affaires princeps est de 1,6 % à taux réels, et de 3,6 % à taux constants, par rapport à l’exercice 2018/19. Cette croissance résulte principalement de l’augmentation du volume des ventes de médicaments princeps (+2,9 % de boîtes distribuées par rapport à l’exercice précédent) et d’une bonne performance en oncologie.

Le résultat opérationnel s’élève à 280 M€, soit 6 % du chiffre d’affaires Groupe. L’EBITDA s’élève à 626 M€, soit 13 % du chiffre d’affaires Groupe, en progression par rapport à l’exercice précédent grâce à une plus grande maîtrise des dépenses et à la re-priorisation de certains projets, notamment en raison de la crise sanitaire actuelle.

Un fort impact négatif des taux de change sur les ventes est également à noter au cours de l’exercice (-91 M€) par rapport à l’impact de l’exercice précédent (-22 M€).

CA du Top 6 des médicaments princeps en 2019/20

–  Diamicron® (510 M€)
–  Daflon® (440 M€)
–  Coversyl® (329 M€)
–  Vastarel® (275 M€)
–  Oncaspar® (259 M€)
–  Preterax® (258 M€)

 

« Durant la crise sanitaire mondiale de la Covid-19, Servier a su s’adapter pour maintenir la production et la distribution de ses médicaments afin qu’ils restent disponibles pour les patients, tout en assurant la santé et la sécurité de ses collaborateurs. Les résultats de l’exercice 2019/20 sont en ligne avec nos objectifs. La progression des ventes est portée aussi bien par les médicaments princeps que les médicaments génériques. La croissance de l’activité princeps a été fortement soutenue par la performance de l’oncologie, dont notamment les ventes d’Oncaspar® et d’Onivyde®. Une progression qui confirme l’ambition du Groupe de se positionner comme un acteur reconnu et innovant dans ce domaine, » commente Pascal Lemaire, Vice-Président Exécutif Finance de Servier.

Chiffres clés (au 30 septembre 2020)

Résultat opérationnel : 280 M€ (6 % du CA Groupe)

EBITDA : 626 M€ (13% du CA Groupe)

Une croissance soutenue en oncologie

Servier place l’oncologie parmi ses priorités et y consacrera 50 % de son budget R&D à compter de l’exercice 2020/21. Le Groupe souhaite ainsi devenir un acteur reconnu et innovant dans les traitements contre certains cancers pour lesquels les besoins sont majeurs.

L’acquisition de la biotech Symphogen, en juin 2020, et l’annonce, le 21 décembre dernier, du projet d’acquisition de la division oncologie d’Agios Pharmaceuticals s’inscrivent pleinement dans la stratégie du Groupe et marquent son accélération dans ce domaine.

Le chiffre d’affaires princeps du Groupe en oncologie s’élève à 448 M€ en 2019/20 contre 397 M€ en 2018/19, soit une progression de 12,8 %. Cette progression s’explique notamment grâce à une augmentation des ventes d’Onivyde® (+35,4 %), d’Oncaspar® (+12,7 %) et de Lonsurf® (+8,9 %).

Au Japon, Nihon Servier a reçu l’autorisation de fabrication et de mise sur le marché d’Onivyde®. Nihon Servier a pu ainsi initier la commercialisation de ce traitement sur le marché japonais en juin 2020, ce qui explique la forte progression du chiffre d’affaires de la filiale au cours de l’exercice : 48 M€ en 2019/20 soit +65 % par rapport à 2018/19 (29M€).

Un leadership confirmé en cardio-métabolisme

Servier maintient sa position de leader en cardio-métabolisme avec des ventes de médicaments princeps à hauteur de 2,671 Mds€, représentant 57 % du chiffre d’affaires Groupe, et une progression de 2,1 % par rapport à 2018/19 (2,617 Mds€).

Les ventes de Diamicron® (CA de 510 M€), premier médicament princeps du Groupe en termes de chiffre d’affaires, et de Daflon® (CA de 440 M€) ont fortement contribué à la performance du Groupe dans le domaine du cardio-métabolisme. Le Daflon® constitue une part importante de la croissance du Groupe et a été lancé par Servier en Chine[3] en 2020 avec l’ambition qu’il devienne le deuxième médicament princeps de la filiale à l’horizon 2025.

Les Single Pill Combinations (ou Associations Fixes), des médicaments combinés en un comprimé unique, ont également contribué à la progression des ventes en cardio-métabolisme. Triplixam® est aujourd’hui la triple association fixe la plus prescrite au monde dans son indication et dans les pays où il est distribué[4].

Une activité Génériques en progression

Le chiffre d’affaires généré par les ventes de médicaments génériques représente 30 % du chiffre d’affaires Groupe, soit 1,403 Md€ en progression de 1,4 % à taux réels et de 3,6 % à taux constants par rapport à 2018/19 (1,383 Md€).

Les médicaments génériques sont distribués à travers le monde par quatre filiales du Groupe : Biogaran, en France, EGIS en Europe de l’Est, Pharlab au Brésil et Swipha au Nigeria. Biogaran reste, pour la deuxième année consécutive, le leader sur le marché des génériques en France avec plus de 30 % des parts de marché[5].

Aujourd’hui, l’activité Génériques du Groupe dispose d’une offre de plus de 1 500 médicaments génériques couvrant la majorité des pathologies.

 

Chiffre d’affaires filiales génériques en 2019/20

 

  – Biogaran       : 876 M€

  – EGIS            : 477 M€

  – Autres filiales : 50 M€

————————————

539 millions de boîtes de médicaments génériques distribuées

En croissance de 5,3 %

————————————

 

Une croissance portée par l’international

Le Groupe réalise 79 % de son chiffre d’affaires à l’international, à hauteur de 3,698 Mds€, soit une hausse de 3,3 % par rapport à 2018/19. L’essentiel du chiffre d’affaires princeps, soit 96 %, est réalisé à l’international.

Plus de la moitié du chiffre d’affaires du Groupe est généré hors de l’Union européenne, en augmentation de 4,9 % par rapport à l’exercice précédent.

Les deux principales filiales du Groupe, la Chine, avec un chiffre d’affaires de 457 M€ (+3,8 %), et la Russie, avec un chiffre d’affaires de 380 M€ (+1,0 %), continuent à disposer d’un fort potentiel de croissance.

Les ventes de médicaments princeps aux États‑Unis, assurées par Servier Pharmaceuticals, ont généré un chiffre d’affaires de 194 M€ en progression de 7,8 % par rapport à 2018/19 (180 M€) propulsant ainsi la filiale américaine au troisième rang des filiales princeps du Groupe après seulement deux années d’activité.

Au cours de l’exercice 2019/20, le Groupe a distribué plus d’un milliard de boîtes de médicaments dans le monde et 9 boîtes de médicaments princeps sur 10 ont été distribuées à l’international.

Création de valeur en France

Le groupe Servier a toujours fait le choix de maintenir l’essentiel de ses activités de R&D et une partie importante de ses capacités de production en France.

En Normandie, le site d’Oril Industrie (à Bolbec) contribue activement à l’indépendance sanitaire européenne : 98 % des principes actifs des médicaments princeps du Groupe y sont produits. Le Groupe s’apprête à réaliser un investissement majeur de 100 M€ pour doubler les capacités de production du principe actif du Daflon® afin de répondre à la demande mondiale croissante, avec une empreinte environnementale moindre.

—————————————————-

FOCUS FRANCE

Le chiffre d’affaires princeps et génériques du Groupe en France métropolitaine au cours de l’exercice 2019/20 s’élève à 990 M€ et représente 21 % du chiffre d’affaires du Groupe.

Au cours de l’exercice 2019/20, le Groupe a investi 183 M€ dans l’Hexagone.

—————————————————-

 

 

Par ailleurs, l’unité de biomédicaments, qui débutera ses activités de fabrication en bio-production en 2023 sur le site de Gidy dans le Loiret, illustre également la volonté de Servier de poursuivre son implantation industrielle en France.

Le futur Institut de Recherche et Développement Servier, fruit d’un investissement de plus de 370 M€, au cœur du cluster d’innovation scientifique et technologique de Paris-Saclay, souligne la détermination du Groupe à participer, au-delà des frontières nationales, à l’excellence de la recherche française.

En choisissant de créer de la valeur en France, Servier participe à hauteur de 36 % à l’excédent de la balance commerciale française du secteur[6].

Des objectifs stratégiques pour 2025

Le Groupe s’est fixé des objectifs stratégiques à 2025 qui visent à améliorer sa performance et ainsi continuer à investir dans le progrès thérapeutique au bénéfice des patients.

Le Groupe a pour ambition de réaliser un chiffre d’affaires consolidé de 6,5 Mds€ en 2025, d’atteindre 1,3 Md€ d’EBITDA, de lancer une nouvelle entité moléculaire tous les trois ans, dont une d’ici 2025, et de réaliser 1 Md€ de chiffre d’affaires en oncologie.

Pour atteindre ces objectifs, le Groupe accélère sa transformation sur l’ensemble de ses activités et de son organisation, y compris dans le domaine du digital, levier indispensable au développement et à la performance du Groupe. Servier s’est ainsi doté cette année d’une nouvelle direction destinée à piloter la stratégie digitale du Groupe : la Direction Digital, Data et Systèmes d’Information.

Olivier Laureau, Président de Servier, déclare : « Le Groupe s’est fixé des objectifs ambitieux pour 2025 qui visent à améliorer sa performance actuelle afin de développer de nouveaux médicaments au bénéfice des patients. C’est pourquoi, nous accélérons la dynamique de transformation globale du Groupe dans tous ses métiers. Ceci afin d’être toujours plus engagé pour le progrès thérapeutique et de garantir notre pérennité et notre indépendance. »

La R&D accélère sa transformation pour favoriser l’innovation

Un plan de transformation des activités de la R&D Servier a été récemment initié afin de favoriser l’innovation et de répondre aux objectifs stratégiques 2025 du Groupe, notamment celui de lancer une nouvelle entité moléculaire tous les trois ans.

« Afin d’atteindre les objectifs du Groupe à l’horizon 2025, un premier plan d’action a été déployé au sein de la R&D. Ce plan met notamment l’accent sur l’innovation de novo qui consiste à accélérer la découverte et le développement de nouveaux médicaments pour répondre aux besoins thérapeutiques en oncologie, en neurologie et en immuno-inflammation. Il repose également sur l’innovation liée au cycle de vie des médicaments, via la recherche incrémentale, en particulier pour des médicaments dans le domaine cardio-métabolique. Ce projet de transformation s’appuie sur l’engagement et la capacité d’adaptation dont toutes nos équipes font preuve depuis le début de la crise sanitaire, » commente Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif R&D de Servier.

Un nouveau modèle de R&D agile et intégré pour favoriser l’innovation

Le plan de transformation de la R&D Servier repose sur trois piliers porteurs de progrès et de performance thérapeutique : une démarche centrée sur le patient, qui s’appuie sur la médecine translationnelle, une organisation plus performante, avec une dynamique plus collaborative, et un recentrage des activités sur trois domaines d’expertises cibles.

Pour maximiser les succès de ses innovations thérapeutiques, tout en préservant les spécificités qui ont permis leur développement, Servier choisit de recentrer ses efforts sur trois aires thérapeutiques. En oncologie, l’objectif est de se concentrer sur les cancers difficiles à traiter. En immuno-inflammation et dans les maladies neurodégénératives, les travaux porteront sur des pathologies ciblées pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits des patients.

Ce nouveau modèle de recherche, centré sur l’oncologie et les nouvelles opportunités en neurologie et immuno-inflammation, a conduit à l’arrêt des activités de recherche en cardio-métabolisme. En cardio-métabolisme, l’accent est mis sur l’innovation LCM (Life Cycle Management) afin de capitaliser sur les médicaments du Groupe et sur son savoir-faire en termes d’innovation incrémentale, notamment dans le développement de Single Pill Combinations.

L’innovation de novo met un fort accent sur l’oncologie qui représente 50 % du budget du Groupe dès l’exercice 2020/21. Il s’agit de créer un portfolio de thérapies ciblées soutenues par des biomarqueurs dans les tumeurs solides en continuant l’action menée à ce jour dans les tumeurs liquides. Il s’agit également d’équilibrer le portfolio en termes de mécanismes d’action novateurs s’appuyant sur des anticorps monoclonaux et des petites molécules. Sur le long terme, l’objectif est de disposer d’un portfolio innovant dans les cancers difficiles à traiter comme le cancer du foie, du pancréas et certains cancers pédiatriques.

L’innovation de novo va également permettre en neurologie et immuno-inflammation d’investir dans des projets prometteurs sur des maladies neurodégénératives pour des populations ciblées.

 

DIGITAL : PROGRAMMES PHARES DE LA TRANSFORMATION R&D

FEDERATES

Plateforme digitale pour un meilleur partage de l’information et des données en temps réel pour accélérer les étapes de recherche.
————————————————-
SCORE

Programme de digitalisation des essais cliniques qui favorise les interactions à distance entre patients et équipes médico scientifiques, grâce à l’accès à la data en temps réel, et facilite la prise de décision. 

 

La transformation de la R&D passe aussi par l’utilisation optimisée du digital qui constitue un enjeu fort, notamment dans le traitement et l’accès aux données. Des programmes spécifiques dans ce domaine permettront de renforcer la dynamique collaborative pour encore plus d’efficience et de productivité.

Un pipeline prometteur

Pipeline à janvier 2021

* Nouvelle Entité Moléculaire

** Single Pill Combinations – Associations Fixes

Avec 27 projets en développement clinique, dont 16 nouvelles entités moléculaires, et 33 projets de recherche[7], fruit d’un investissement important et continu en R&D (23 % du CA princeps), Servier concentre ses efforts de recherche et de développement dans des domaines thérapeutiques où les besoins sont majeurs.

L’oncologie représente un véritable relais de croissance pour le Groupe avec la moitié des projets actuellement en développement clinique et 22 projets de recherche. L’acquisition de Symphogen en juin 2020 a permis de renforcer le portefeuille de Servier en oncologie. Symphogen, centre d’excellence du Groupe en matière de découverte d’anticorps, a déjà délivré deux projets de recherche en six mois. Le projet d’acquisition de la division oncologie d’Agios Pharmaceuticals devrait permettre de renforcer les capacités de R&D avec un solide pipeline de projets en oncologie.

Servier entend par ailleurs maintenir son leadership en cardiologie grâce, notamment, à une gestion stratégique et innovante du cycle de vie de ses médicaments, avec les Single Pill Combinations. Il est essentiel pour le Groupe de continuer à mettre sa large gamme de médicaments cardio-vasculaires à la disposition des professionnels de santé pour répondre aux besoins des patients qui ne bénéficient pas de traitement dans les pays où le Groupe est présent.

Une R&D ouverte et collaborative

Avec l’ambition d’accélérer l’innovation pour proposer de nouvelles solutions thérapeutiques aux patients, Servier continue d’élargir et de diversifier son réseau de partenaires. Ce réseau international et pluridisciplinaire rassemble aujourd’hui des partenaires académiques, ainsi que des groupes pharmaceutiques et des sociétés de biotechnologies. Le Groupe dispose aujourd’hui de 30 alliances et 40 accords de recherche dans le monde.

Fer de lance de la dynamique d’innovation ouverte de la R&D Servier, le futur Institut de Recherche et Développement Servier, en cours de construction au sein du cluster d’innovation scientifique et technologique de Paris-Saclay, illustre l’engagement du Groupe en faveur d’une R&D collaborative et orientée vers la performance et l’excellence.

Le cluster de Paris-Saclay, qui regroupe déjà 15 % de la recherche publique et privée française, est classé comme l’un des huit pôles d’innovation les plus importants du monde[8]. En 2020, l’Université Paris-Saclay est notamment entrée à la quatorzième place du classement de Shanghai[9]. C’est donc au cœur de cet écosystème que Servier a décidé de rassembler 1 500 de ses collaborateurs dédiés à la R&D. À l’horizon 2023, ceux-ci bénéficieront d’un environnement propice aux synergies et à l’open innovation.

Servier sera le seul groupe pharmaceutique international au sein de ce pôle d’innovation unique. L’Institut de Recherche et Développement Servier abritera également un incubateur de start-ups afin d’accélérer l’innovation, et d’accompagner les projets les plus prometteurs vers l’élaboration de nouvelles solutions thérapeutiques. Il aura également pour mission de faire rayonner l’excellence de la recherche française et celle du Groupe au-delà des frontières.

Olivier Laureau, Président de Servier, conclut : « Les résultats en croissance de l’exercice 2019/20 sont en ligne avec nos objectifs et témoignent de notre engagement continu pour le progrès thérapeutique au bénéfice des patients. Grâce à nos investissement importants et continus en R&D, nous disposons aujourd’hui d’un pipeline prometteur dans des domaines thérapeutiques où les besoins sont majeurs. La création de valeur en France a toujours été et reste une priorité pour le groupe Servier, en témoignent nos récents investissements en R&D et en production dans l’Hexagone. La crise sanitaire renforce notre engagement en faveur d’une indépendance sanitaire européenne. Le choix de la France se conjugue avec le rayonnement international du Groupe dont les médicaments traitent chaque jour 100 millions de patients dans 150 pays. »

 

 

[1] Les évolutions de chiffre d’affaires par rapport à l’exercice 2018/19 sont présentées à taux réels sauf mention spécifique.

[2] Princeps : médicaments promus et distribués par Servier ; Génériques : médicaments promus et distribués par Biogaran, EGIS, Pharlab et Swipha, filiales du groupe Servier.

[3] Daflon® est commercialisé en Chine sous le nom d’Alvenor.

[4] Source IMS, janvier 2020, hors Japon et Etats-Unis. Triplixam® est distribué dans 89 pays.

[5] Source GERS, décembre 2020.

[6] Produits pharmaceutiques de base et préparations pharmaceutiques – Activité Princeps.

[7] Données à janvier 2021.

[8] Classement de la Technology Review – Publication : Massachussets Institute of Technology (MIT).

[9] Classement académique des universités mondiales par l’université Jiao Tong de Shanghai.

 

Communiqué de presse

Derniers communiqués

Communiqué de presse
15/06/2022
Servier nomme Angelo Paci en qualité de Program Leader Oncologie & Immuno-Oncologie
Communiqué de presse
06/05/2022
Servier nomme Nicolas Lévy en qualité de Chief Scientist Rare Diseases
Communiqué de presse
27/04/2022
Walid S. Kamoun rejoint Servier en qualité de Directeur R&D oncologie