Comprendre l’objectif thérapeutique du partenariat de recherche avec ImmunoQure

Décryptage
02/03/2018

Le 6 février 2018, Servier et ImmunoQure AG ont signé un partenariat stratégique pour le développement d’un auto-anticorps humain anti-interféron-α

 

Pourquoi Servier a-t-il noué un partenariat de recherche avec la biotech ImmunoQure ?

ImmunoQure a une approche originale de recherche. En effet, cette biotech s’intéresse à des patients atteints d’une pathologie rare. Ces patients ont la particularité de développer naturellement des auto-anticorps pouvant être utilisés à des fins thérapeutiques pour traiter certaines maladies.

 

Quel est l’objectif thérapeutique de ce partenariat de recherche pour Servier ?

Au cours de ses recherches, ImmunoQure a identifié un auto-anticorps neutralisant une protéine pro-inflammatoire impliquée dans plusieurs maladies auto-immunes : l’interféron-a. C’est sur cet anticorps anti-interféron-a que vont porter les activités de développement de Servier. L’objectif est de proposer cet anticorps en tant que candidat médicament pour traiter des maladies auto-immunes inflammatoires telles que le lupus éythémateux disséminé ou le syndrome de Gougerot-Sjögren, deux pathologies rares pour lesquelles le besoin médical est très fort.

 

Quel serait le bénéfice pour les patients ?

L’anticorps thérapeutique développé présente le double avantage d’être dirigé contre un acteur pathogène majeur du lupus érythémateux disséminé et du syndrome de Gougerot-Sjögren et d’être totalement compatible avec l’organisme, puisque d’origine humaine. Par rapport aux approches thérapeutiques actuelles, visant à une réduction des taux d’interféron- a, l’anticorps découvert par ImmunoQure présente également l’avantage de neutraliser spécifiquement tous les sous-types d’interférons-a (environ une vingtaine). Cette découverte ouvre la voie à un traitement plus efficace, au bénéfice du plus grand nombre de patients.