Comment fabrique-t-on un biomédicament ?

Décryptage
29/06/2018

Les biotechnologies utilisent les ressources du vivant et la modification génétique (lignées cellulaires, ADN, clones…) pour découvrir et fabriquer des macromolécules (protéines, anticorps, bispécifiques…) pouvant apporter  de nouveaux  traitements innovants dans de très nombreuses pathologies (oncologie, neurologie, immuno-inflammation…).

 

Les biomédicaments fabriqués exclusivement à partir de cellules vivantes ont une structure complexe. Leur taille peut être mille fois supérieure à un principe actif classique de petite taille et de structure simple.

 

Une maîtrise parfaite du procédé de fabrication est donc crucial  pour obtenir des macromolécules stériles, suivant les critères de qualité requis, permettant d’obtenir des résultats thérapeutiques reproductibles et fiables pour les patients.

 

 

Etapes de fabrication des biomédicaments :

 

1: la culture cellulaire

Les cellules qui fabriquent la molécule ou protéine thérapeutique conservées à basse température sont mises en culture dans des fioles afin de se multiplier en présence de milieux de culture nutritifs.

Au fur et à mesure que le nombre des cellules augmente, celles-ci sont transférées dans des bioréacteurs de plus en plus volumineux.

C’est ce que l’on appelle la montée en échelle ou encore Scale-up. C’est lors de cette étape que les cellules fabriquent l’anticorps, principe actif du futur  médicament.

 

2 : récupération des molécules d’intérêt

Les cellules sont séparées du milieu de culture grâce à une étape de filtration ou bien par centrifugation.

Le filtrat (résultat de la filtration) ou le surnageant (résultat de la centrifugation) est alors isolé dans le but de purifier le produit obtenu. Le produit d’intérêt, la protéine, se trouvant mélangé avec de nombreuses impuretés (débris cellulaires, constituants du milieu de culture…), une série d’étapes de purification est alors réalisée.

 

3 : la purification

C’est un procédé complexe et crucial devant permettre de débarrasser le produit de toutes les impuretés et de tous les contaminants tout en ajustant la concentration de la substance active dans un tampon de formulation permettant sa stabilisation.

La substance médicamenteuse ou Bulk Drug Substance ainsi obtenu sera conditionné dans des poches ou bouteilles, puis réfrigéré ou congelé, en attendant la dernière étape de répartition aseptique (remplissage et finition).

 

4: remplissage et finition

Cette étape permet, de répartir le produit dans des contenants adéquats (seringue, vial) le tout dans des conditions stériles.

A ce moment-là, le produit fini se présente sous une forme administrable à l’Homme et devra passer encore de très nombreux tests de qualité avant de pouvoir être commercialisé.

Bon à savoir 

Des échantillons sont prélevés à chaque étape du procédé de fabrication pour être analysés par le laboratoire et/ou le laboratoire de contrôle qualité. L’objectif étant de  libérer un produit dont la qualité suit les critères définis par des spécifications établis préalablement lors du développement.